Salon : Visual Communication 2005 (samedi, 17 septembre 2005)

Le salon Visual 2005 ouvre ses portes aux supports de communication dynamiques et c'est bien cela qui fait sa valeur cette année à mon goût. Coutumié de la ballade anuelle dans les allées du Stand, je déplore depuis quelques années le manque de "classe" de l'organisation. Soit cette année, les fleurs dans les vases étaient belles et fraîches, des salons d'affaires ont été créés et agréablement décorés, des poufs géants ont permis aux plus fatigués de s'avachir devant la foule présente _ mais pourquoi est-ce devenu aussi fouilli dans le contenu ? 

Les stands ne sont plus clairement définis, les exposants sont de moins en moins identifés par métiers. On ne sait plus qui vend la matière, qui la transforme, qui la valorise, qui est qui ?...

De plus, les stands sont réellement devenus de qualité très inégales. Je conçois que chacun ai sa place, quelque soit le budget alloué, mais je constate que cette disparité est accentuée et devient problématique par les (mé)faits d'une organisation qui se ramollie. Trois jours de festivité, ce n'est pas impossible à gérer, à tenir, à valoriser tout de même !!! Où est la classe et la sobriété qui régissent notre métier aujourd'hui plus encore qu'avant. Nos clients exigent de nous toujours plus de créativité, de discrétion dans les dispositifs, d'impact et de justesse dans le message. Et là on y est pas. Ce salon ressemble de moins en moins à notre métier et je le déplore.

Je m'excuse, mais ce salon va devenir une foire à l'outil, une braderie aux systèmes d'affichages, etc...

ça ne ressemble plus à un show room feutré et agréablement éclairé. Nous sommes sur Pigalle, ça clignote, ça cause, ça fait du bruit et voilà !

Une mention spéciale cependant pour l'espace Digital, car il a permis de présenter des outils et des applications parfaitement actuelles, de bons goûts et des réussites technologiques qui nous rassurent sur notre capacité à créer et à avancer malgré une économie en berne qui touche depuis plusieurs années déjà les métiers de la communication. Les inovations en terme de média 3D sont enfin de qualité technologique évidente. Fini les bricolages otiques et autres tentatives de mise en volume à demie concluante. Là c'est prêt !!! 

Soyons digne et ne bradons l'image de notre métier comme nous le faisons avec nos produits vendus à la criée et achetés au moins cher sur la place asiatique ou est européenne (et oui les supports Comm. conaissent aussi leur crise de délocalisation de la fabrication)...

| Lien permanent | Commentaires (0) | | |